Les carburants : Les biocarburants

Un biocarburant (ou agrocarburant) est un carburant produit à partir de matériaux organiques renouvelables et non-fossiles. Cette production peut se faire à partir d’un ensemble de techniques variées : production d’huile, d’alcool par fermentation alcoolique de sucres ou d’amidon hydrolysé, carburants gazeux obtenus à partir de biomasse végétale ou animale (dihydrogène ou méthane), ou carburants solides comme le charbon de bois.


Actualités


ethanol-summit

Compte rendu de l’Ethanol Summit

23 juin 2011

Le Brésil a organisé à Sao Polo les 6 et 7 juin derniers, le troisième “Sommet de l’Ethanol” (Ethanol Summit), sommet mondial consacré aux énergies renouvelables et plus principalement à l’Ethanol qui a réuni les principaux acteurs de la filière. Quelques 600 politiques, industriels, experts et ONG.
Rappelons que le Brésil est aujourd’hui le principal exportateur mondial d’éthanol et derrière les États-Unis le second plus grand producteur. 50% du parc automobile au Brésil est Flex-Fuel !
Les débats ont été principalement portés sur la façon de promouvoir une économie plus faible en carbone grâce aux énergies renouvelables et à l’éthanol tout particulièrement. Le Brésil a confirmé à l’occasion de ce sommet qu’il investira 35 milliards d’euros sur 10 ans dans l’éthanol pour continuer à développer cette filière. Réunis autour de la table, les participants ont affirmé l’importance stratégique de l’éthanol au Brésil et dans le monde.
Le Brésil confirme ainsi sa volonté de construire, chez lui et au-delà de ses frontières, une alternative aux carburants fossiles déjà opérationnelle sur son territoire.

Pour en savoir plus, c’est ici : www.ethanolsummit.com
Source image : www.ethanolsummit.com


roulons-propre-climat

Le prochain sommet de Durban déjà dans l’impasse ?

20 juin 2011

Le protocole de Kyoto arrive à échéance en 2012. Or le Japon, le Canada et la Russie ont déjà averti qu’il ne signerait pas un nouvel accord tant que la Chine et les États-Unis ne se décidaient pas de limiter leurs rejets de CO2.
L’enthousiasme retrouvé à Cancun (Mexique) en décembre dernier après le cuisant échec de Copenhague de 2009 peine à se concrétiser. Nombre d’observateurs se disent convaincus que le prochain rendez-vous en Afrique du Sud ne débouchera sur aucune avancée majeure.

L’Europe peut montrer la voie mais elle ne pèse à elle seule que 12% des émissions. Sachant que les États-Unis et surtout la Chine qui à l’heure actuelle est le plus gros pays émetteur de gaz à effet de serre ne sont contraints par aucun accord signé et semblent pour le moment ne pas vouloir avancer en ce sens.
L’idée que les 192 pays de l’ONU pourraient se servir de Durban comme d’un point de départ pour réfléchir à une nouvelle forme d’accord les englobant tous paraît aujourd’hui très floue. C’est ce qu’il avait déjà été dit pour Copenhague et plus tard pour Cancun…


pac

Coup de gueule contre le magazine pièce à conviction diffusé le 15 juin dernier

16 juin 2011

Hier était diffusé sur France 3 l’émission “Pièces à conviction” dont le thème était “Alimentation : la bourse ou la vie” (Pour voir l’émission cliquez sur ce lien)
Un de nos lecteurs a vivement réagi suite à la diffusion de ce reportage et nous tenions à faire suivre son coup de gueule que nous soutenons totalement car les médias ne sont pas tout à fait objectifs quand il s’agit de biocarburants.

Voici la réaction de Yohan Dauphin propriétaire d’un Ford CMAX Flexfuel depuis 2007 et fier d’utiliser de l’E85 !

“Ce soir, je fus outré de voir le comportement des journalistes et de la présentatrice de l’émission “Pièces à conviction” sur France 3. Où est la neutralité des journalistes ?

Les utilisateurs d’E85 ont été trainés dans la boue ! Ils n’ont même pas parlé de la seconde génération du bioéthanol.
M. Bové a indiqué qu’en utilisant de l’E85, des gens en Afrique mourraient de faim. Que l’E85 avait un bilan négatif en termes de CO2. Que l’E85 est la plus grande arnaque du siècle…

En outre, M. Bové a indiqué qu’il était intolérable d’utiliser des terres cultivables pour cet agro-carburant !
Je suis sur que M. Bové, fume, boit du vin, boit différents spiritueux ou bières en tout genre et roule au diesel… De plus, il est fort probable qu’il se chauffe l’hiver car il habite sur le Larzac ou il fait en général très froid l’hiver.

Il n’est donc pas choqué de voir qu’on utilise en France plus de 5% de nos terres cultivables pour la culture des feuilles de tabac, de la vigne, du houblon pour les bières, et autres spiritueux (sans oublier l’utilisation de blé et/ou maïs pour la confection de sacs et objets)… Je ne parle même pas des milliers de tonnes de fruits utilisés pour l’industrie du parfum et les milliers d’hectares utilisés pour mettre des panneaux solaires !

L’E85 distribué en France est d’origine Française (issu des betteraves) et utilise moins de 2% de la surface agricole utile. La production est de 31.3 millions de tonnes de betteraves dont : 20.3Mt pour notre consommation de sucre alimentaire, 3.5Mt pour l’alcool, 3.5Mt pour l’éthanol, 1.5Mt pour l’industrie chimique et 2.5Mt pour l’exportation de sucre vers l’UE.

Je ne suis pas un PRO E85, mais je préfère donner mon argent à nos agriculteurs qu’aux industries pétrolières très polluantes… Et le diésel est un réel danger pour la santé publique (particules fines, les Nox).

Il devrait interdire d’abord les choses inutiles (vins rouges, vins blancs, rosés, bières, whiskies, et tout autres spiritueux, tabacs, parfums, les sacs à bases de maïs ou de blé…) qui utilisent plus de 5% de nos terres cultivables avant de mettre en défaut l’E85… L’exploitation du pétrole pollue énormément et de façon irréversible ! Et il faut beaucoup plus d’eau pour l’exploitation du pétrole que pour l’E85.

Contrairement à ce qu’il dit, l’E85 N’EST PAS RESPONSABLE de la flambée des cours des matières premières (blé et maïs)… Dans les années 70 les cours de ces produits étaient deux fois supérieurs à ceux d’aujourd’hui et il n’y avait pourtant pas de production d’E85…”

Nous soutenons totalement les propos tenus par Yohan et voulons souligner qu’effectivement l’E85 distribué en France est d’origine Française issu de la culture de la betterave et utilise moins de 2% de la surface agricole !

Nous attendons avec beaucoup d’impatience l’arrivée de biocarburants de seconde génération issus des déchets et résidus de biomasse qui clôtureront de manière définitive le faux débat mettant en concurrence alimentation et biocarburants.
Mais pour que cette seconde génération soit un jour mis en place et distribuée à grande échelle, il faut que la filière de première génération soit rentable, afin de pouvoir générer les investissements nécessaires. Or les pouvoirs publics à l’heure actuelle ne semblent pas soutenir comme il se doit la filière qui pourtant nous permettrait de réduire la pollution produite par l’industrie pétrolière (sable bitumineux en Alberta ou catastrophe écologique dans le détroit du Niger). Et la promesse faite en 2007 concernant la mise en place de 500 pompes E85 sur le territoire Français est pour le moment loin d’être tenue (nous constatons d’ailleurs ces derniers mois la fermeture de nombreuses pompes).

C’est le moment de nous faire entendre et prouver qu’il existe à l’heure actuelle une alternative au pétrole qui couplée à d’autres énergies propres comme l’électrique par exemple permettrait de limiter notre recours aux énergies fossiles !

Source image : programmes.france3.f



0 | 3 | 6 | 9 | 12 | 15 | 18 | 21 | 24 | 27




Source : Roulons Propre - Roulons Nature


Rubrique : Les carburants.

3344 lectures - Dernière mise à jour le mardi 21 décembre 2010