L’alimentation : Les différents circuits d’essence

Après avoir vu le principe de fonctionnement théorique du carburateur, il convient de voir que dans la réalité, les choses sont beaucoup plus compliqués...


La dépression régnant au centre de la buse du carburateur est pratiquement inexistante lorsque le moteur tourne au ralenti ; en revanche, à pleine vitesse, il passe plusieurs mètres cubes d’air à la minute dans le carburateur, ce qui amènerait, si l’on n’y prenait garde, un véritable siphonnage de l’essence.

Pour fonctionner à différentes vitesses et à différentes charges, on a ménagé dans le carburateur des circuits différents.



Tout d’abord pour le ralenti, c’est le circuit en vert sur la coupe ci-dessus qui alimente le moteur. Le gicleur du ralenti dose la quantité d’essence et la vis de réglage dose la quantité de mélange.

Le circuit bleu (de marche normale) amène l’essence au centre de la buse figurée en noir.

Aux grandes vitesses, le gicleur d’automatisation permet à l’air de refouler l’essence qui arriverai en trop grande quantité.

En rouge, nous trouvons le circuit du starter (voir l’article suivant). On fait quelquefois appel à une pompe qui injecte de l’essence à la reprise.


- Le circuit d’alimentation :

Ce circuit comporte

  • un réservoir d’essence placé plus bas que le carburateur,
  • une pompe aspirante et refoulante aspirant l’essence dans le réservoir et la refoulant au carburateur,
  • un filtre à essence,
  • un ensemble de tuyau (T) reliant ces différents éléments.

Lire la suite : Starter Automatique


Rubrique : L’alimentation.

7707 lectures - Dernière mise à jour le samedi 7 février 2009







DANS LA MÊME RUBRIQUE