La Motorisation : La Distribution

Nous avons vu comment un mélange enflammé d’air et d’essence appuyait sur le piston et fournissait ainsi l’énergie qui allait servir à propulser notre véhicule grâce à l’intermédiaire du système bielle vilebrequin. Examinons maintenant comment ce mélange est introduit dans le cylindre, et comment il en est expulsé après avoir brûlé.


Nous étudierons dans un prochain article le fonctionnement théorique du cycle à quatre mais avant de passer à cet examen théorique voyons la disposition des différentes pièces du moteur qui permettent la réalisation de ce cycle. Les soupapes et le piston jouent un rôle important, c’est pourquoi le présent chapitre traite de la distribution, c’est-à-dire du mécanisme qui permet aux soupapes de s’ouvrir et de se fermer à des moments bien définis et pendant des périodes fixées à l’avance en fonction des mouvements du piston.

La chambre de combustion est limitée par les parois de la culasse et du bloc moteur, ainsi que par le piston ; deux « portes » permettent aux gaz d’y entrer et d’en sortir ; ces portes sont les soupapes, que l’on distingue sur le dessin ci-contre ; en coulissant dans leurs guides suivant leurs axes, elles découvrent un orifice circulaire par où entrent les gaz frais, s’il s’agit de la soupape d’admission, et où s’évacuent les gaz brûlés dans le cas de la soupape d’échappement. En position normale, ces soupapes sont maintenues fermées par un ressort, et on ne les ouvre qu’au moment opportun en appuyant sur leurs queues. Le déclenchement de l’ouverture est commandé par l’arbre à cames, lui.même entraîné par le vilebrequin. Le mouvement est transmis depuis la came jusqu’à la soupape par un ou plusieurs arbres à cames.



Rubrique : La Motorisation.

3622 lectures - Dernière mise à jour le mercredi 4 juillet 2007







DANS LA MÊME RUBRIQUE