La Suspension : Généralités sur la suspension.

Voici une présentation qui s’adresse (plutôt) aux nouveaux venus à l’automobile. Elle vise surtout à faire comprendre le fonctionnement des différents organes d’un véhicule classique. Ici, le rôle et le mécanisme de la suspension.


Pour quelles raisons doit " suspendre " une voiture ?

Sur le schéma ci-dessus, on voit qu’alors que la roue arrière du véhicule représenté suit un sol particulièrement lisse, la roue avant franchit certains obstacles.

Bien que le pneu soit souple, au passage de chaque obstacle la roue à tendance à s’élever ou à descendre. Pour que les passagers soient le moins secoués possible, condition impérieuse du confort, il est nécessaire que le véhicule suive la trajectoire la plus rectiligne, ce qui implique un déplacement relatif des roues par rapport à la coque.

- La géométrie de la suspension :

Nous distinguerons dans la suspension différentes actions que nous allons étudier successivement.

Considérons tout d’abord la liaison mécanique des roues à la coque ; nous désignerons dorénavant cette liaison sous le terme de " géométrie de suspension ". On voit sur le schéma ci-contre que les roues doivent être attachées à la coque par différents bras métalliques, de façon qu’un mouvement soit possible sur un terrain inégal, mais que ce mouvement soit stricte- ment limité au point de vue trajectoire et amplitude de suspension. Différentes solutions utilisables, tant à l’avant qu’à l’arrière et variant d’un constructeur à l’autre, sont proposées ; nous les examineront en détail.


- L’action des ressorts :

Dans le schéma illustrant la géométrie de la suspension, on voit qu’en raison du poids de la coque l’ensemble s’écraserait irrémédiablement car les bras de suspension qui y figurent, n’ont aucune raison de rester en position basse. Ainsi, comme le montre le schéma ci-contre, est-on amené à placer des ressorts permettant à la voiture de se maintenir dans une position moyenne sur route plate. Au passage d’une bosse, la roue remonte, au passage d’un elle descend.


Dans un cas comme dans l’autre, la trajectoire est strictement imposée par les bras de suspension. Différentes sortes de ressorts peuvent être employées. Certains modèles ont même, à la place des soufflets pneumatiques.

- L’amortissement :

Il suffit de voir vibrer un ressort que l’on vient de détendre, pour comprendre que cette pièce met un certain temps pour prendre une position stable, après avoir subi une altération de la forme. Dans le cas d’une voiture franchissant un obstacle, un balancement de plusieurs dizaines d’oscillations s’ensuit si l’on n’a pas pris la précaution de monter des amortisseurs dont le rôle principal est de freiner les oscillations consécutives au passage de cet obstacle. On voit sur le schéma ci-contre un ensemble complet de suspension d’une voiture moderne dans lequel ressort et amortisseur travaillent parallèlement. Le premier étant chargé de passer un chaos en souplesse, le second de stabiliser la voiture après le chaos.



Rubrique : La Suspension.

11378 lectures - Dernière mise à jour le jeudi 24 mai 2007






Forum de l'article

  • Généralités sur la suspension.
    9 septembre 2008, par Tolga
    Je suis en Terminal BAC PRO MVA (Maintenance des Véhicules Automobiles). Et j’aimerais vous posez quelque question pour les cours de mécanique. Voila mais question : Qu’elle sont les différences entre tout les amortisseurs ? Et comment fonctionne-t-il les uns par rapport aux autres ?

DANS LA MÊME RUBRIQUE