L’allumage : Avance centrifuge

Voyons maintenant le détail du circuit primaire de l’allumeur, ce qui permettra de comprendre comment est déterminé le départ de l’étincelle.


On voit, sur le dessin ci-dessous (pour un quatre cylindres), l’arbre de l’allumeur qui comporte quatre cames ; chacune, en faisant écarter les vis platinées, produit une rupture dans le circuit primaire de la bobine.




L’étincelle qui en résulte doit se produire lorsque le piston approche de sa position la plus haute, mais plus le moteur tourne vite, plus cette étincelle doit se produire tôt (nous en verrons plus tard les raisons).



Aussi les cames de l’arbre d’allumeur ne sont-elles pas immuablement calées par rapport à celui-ci mais elles peuvent prendre un certain décalage angulaire contrôlé par des masselottes centrifuges selon le principe détaillé ci-contre.


On réalise ainsi ce qu’on appelle une « avance automatique ».


Lire la suite : Avance à dépression


Rubrique : L’allumage.

3874 lectures - Dernière mise à jour le mercredi 11 février 2009







DANS LA MÊME RUBRIQUE